Enfant différent

Suivez l'évolution d'un nouveau-né atteint du CMV

IMG_2014

Cytomégalovirus ou CMV, qu’est-ce que c’est?

| 2 Commentaires

Le cytomégalovirus est un virus de la famille de l’herpès, c’est-à-dire qu’une fois attrapé, le virus reste latent dans l’organisme. Un adulte en santé qui a un bon système immunitaire ne ressentira presque aucun symptôme : fatigue, ganglions enflés, fièvre, bref rien d’inquiétant. Par contre, une femme enceinte qui attrape le virus, surtout pendant les 6 premiers mois de grossesse, risque de le donner au foetus. Le virus est très virulent sur un foetus sans défense.

Selon le Centers for disease control and prevention, aux États-Unis, 50% des femmes enceintes n’ont jamais attrapé le CMV et parmi elles, de 1 à 4 % attraperont le virus pendant leur grossesse. Seulement 1 femme sur 3 transmettra le virus au foetus. 80% des bébés naissant avec le virus n’auront aucun symptôme, mais dans 20 % des cas, des problèmes de santé importants et même la mort surviendront. Bref, 0,1 % des bébés nés aux États-Unis garderont des séquelles permanentes.

De son côté, l’Agence de santé publique du Canada stipule que : « Le CMV est la cause la plus fréquente d’infection congénitale, touchant 0,2 à 2,4 % de tous les nourrissons, et aussi de retard mental et de déficit auditif d’origine virale chez les enfants des pays en voie de développement. » 10 à 15% des bébés infectés auront des symptômes à la naissance.

Les séquelles possibles

Les séquelles permanentes possibles dues à une infection au CMV sont : perte de l’audition, perte de la vue, déficience intellectuelle, microcéphalie, manque de coordination, petite taille et mort (Centers for disease control and prevention)

Selon le Centre de diagnostic prénatal et médecine foetale, « La mortalité est élevée :30 % en quelques jours ou semaines; 10 % des enfants survivants peuvent espérer un développement normal et les 90 % des enfants restant présentent des troubles du développement à type de retard mental, hypotonie, parésies, surdité progressive uni ou bilatérale. La majorité des enfants infectés ( 80 % ) ne présente aucune symptomatologie à la naissance. Chez 5 % à 15 % dentre eux,une surdité neurosensorielle, une choriorétinite, un retard mental se manifestent tardivement. »

 Qu’en est-il de Maxime?

Pour le moment, Maxime ne présente que des séquelles au niveau de l’audition.  Il est sourd profond bilatéral (des 2 oreilles).  Nous espérons qu’il n’y aura pas d’autres séquelles. Nous tentons présentement de réduire les risques de séquelles permanentes en lui administrant un antiviral très puissant, Ganciclovir, par voie intraveineuse. 

Conseil de lecture

Outre les sites web mentionnés dans ce billet, je vous suggère l’article de revue suivant :

Viot, Catherine. « Cytomégalovirus : surtout ne pas l’attraper pendant la grossesse ». Parents, no 400, juin 2002, p. 130-131.

2 Commentaires

  1. Bonjour
    nous sommes l’association Cmv. Nous faisons de la prévention et nous accompagnons les familles touchées. N’hésitez pas à nous rejoindre
    http://www.chantermarchervivre.org
    et sur facebook Association Cmv ou encore le groupe de parole de parents : mamans et papas d’enfant Cmv.
    À bientôt

Laisser un commentaire

Champs Requis *.

*